une tête incomparable

 

Une tête incomparable

La conformation si particulière de la tête du Boxer est due au fait qu’il a une face écrasée et que le maxillaire est en retrait par rapport à la mandibule. On parle de prognathisme inférieur ou de chien grignard. Comme le Boxer a évidemment le même nombre de dents que les autres chiens (42), le manque de place dans la mâchoire fait qu’elles ont tendance à pousser vers l’extérieur.

 

Le Boxer est très représentatif du type brachycéphale* : il possède une face écrasée avec un museau aussi large et puissant que possible.

 

Ces malpositions dentaires créent des difficultés lorsque le Boxer doit saisir ses aliments. Il a alors tendance à aspirer précipitamment ses aliments ce qui représente un facteur de risque supplémentaire vis-à-vis de la dilatation-torsion d’estomac, accident grave auquel les chiens à cage thoracique profonde sont déjà assez exposés (Glickman & coll, 1997).

 

C’est dans les races brachycéphales comme le Boxer que l’on observe le plus souvent une anomalie des lèvres ou du palais à la naissance : les fentes labiales et palatines, résultant d’une absence de fusion des bourgeons nasaux et maxillaires lors du développement embryonnaire. Ce défaut très grave entraîne souvent l’euthanasie du chiot en raison du risque respiratoire dû au passage d’aliment dans les cavités nasales. La carence en acide folique joue un rôle important dans l’apparition de ces fentes labiales et palatines chez l’homme et chez l’animal.

 

Comparaison du crâne et des mâchoires du Boxer et du Colley

 

 

 

 

 

 

 

ADAPTER LA CROQUETTE À LA MORPHOLOGIE BRACHYCÉPHALE DU BOXER

 

L’ergonomie et la texture de la croquette doivent être étudiées en fonction de la dentition et des mâchoires particulières du Boxer.

 

Croquette BOXER 26

 

 

 

 

 

 

  

La croquette retenue représente le meilleur compromis pour favoriser à la fois la préhension et le ralentissement de l’ingestion. Sa forme particulière en vague lui donne un encombrement qui encourage les chiens, même les plus goulus, à croquer.

1er objectif : faciliter la préhension

7 modèles différents ont été testés. La croquette retenue a une forme très particulière en vague qui a nécessité de nombreux essais industriels pour obtenir l’agrément des éleveurs consultés. 65 chiens appartenant à 16 éleveurs ont participé au test pendant 12 mois pour permettre de choisir une solution la mieux adaptée à l’objectif.

2e objectif : encourager le chien à croquer

La taille importante des croquettes est justifiée par le fait qu’il faut chercher à limiter la vitesse d’ingestion. Le risque de dilatation-torsion serait diminué lorsque les croquettes ou les morceaux de viande sont d’une taille supérieure à 30 mm (Theyse et coll, 1998).

3e objectif : satisfaire le besoin en acide folique pour lutter contre le risque de fentes palatines

Une étude faite chez le Boston Terrier a montré qu’une supplémentation en acide folique (5 mg/jour/chien) diminuait le risque de fente palatine de 76 % (Elwood & Colqhhoun, 1997). Pour tenir compte de la sensibilité des races brachycéphales en général, BOXER 26 contient 15 mg d’acide folique/kg, soit 10 fois plus qu’un aliment classique.

 

Influence de la forme et de la taille de la croquette sur le comportement alimentaire du Boxer
(étude faite sur un échantillon de 50 g avec 15 Boxers)

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site